lundi 2 septembre 2013

Des cérémonies



 
           Ce matin, il a endossé un costume rigoureusement noir, assorti d'un tour de cou d'humour de rigueur. Il a sorti la cire à chaussures semestrielle et la petite brosse aux poils à l'air détaché. Il aura au moins les pieds qui brillent. Avant de sortir, il brosse du revers de l'été son plus sombre chapeau, et roule le premier des derniers clopes. Ce matin, paumé parmi les dents en papier photo de mauvaise qualité, il assiste l'enterrement des vacances.


 

2 commentaires:

  1. A lire ce texte, plein de toiles de Magritte traversent mes pensées.

    RépondreSupprimer
  2. :)
    toujours mieux que de petites araignées ;)

    RépondreSupprimer