lundi 6 février 2012

Engagement domestique

      Bien entendu, Inspecteur, des dispositions ont été prises.  Le pelage a été taillé, et la crinière est nouée. Oui, cela aussi, les griffes ont été coupées, ça n'a pas été si difficile que cela à faire. Les crocs ? C'est bien plus problématique Inspecteur, c'est génétique, nous n'y pouvons pas grand chose. Mais je vous rassure, tant qu'il n'est pas dans la lune, cela n'a aucune incidence sur son travail.
Bien entendu, il est sous surveillance, ils le sont tous, n'ayez aucune inquiétude là dessus. Il n'y paraîtra rien. Il est bien des manières de contrer la nature, nous suivons naturellement les directives officielles. Vous pouvez être conforté dans l'idée que tous, lui y compris, seront rigoureusement conformes, conformément à l'esprit en vigueur. L'initiative est un penchant pervers quasiment éradiqué au sein de notre institution, et les factions résistantes sont en passe d’absorption. Ce n'est qu'une question de temps. A court terme, ce ne sera qu'un vague souvenir historique noyé au sein d'autres du même acabit. Les rapports en seront rédigés en ce sens, soyez-en assuré et rassuré.
 Au plaisir, Monsieur l'Inspecteur.

5 commentaires:

  1. utopie oui, le directeur l'a dit, il y a toujours les crocs, malgré les apparences, ne pas oublier de garder une certaine distance...

    RépondreSupprimer
  2. Moi je continue bêtement de croire que l'on peut résister...Bêtement, ou intelligemment, selon le point de vue...

    RépondreSupprimer
  3. Bêtement, de façon bestiale, mais c'est bien ce que laisse entendre le texte. Toute résistance n'est pas forcément visible, bien que présente. Il y a des choses qu'on ne peut enlever (d'où l'image des crocs), prendre aux individus. ;)

    RépondreSupprimer
  4. Par ailleurs, bienvenues à vous Mlle Petite Bourgeoise et Mdme (?) Célestine en ces bords de mer.

    RépondreSupprimer