lundi 21 septembre 2015

Du port de l'ombre



 
Que tu eus sombré que tu as sombré que tu sombres que tu ombres plus que l'ombre de ton poids pris que tu grondes plus que tu articules que tes articulations grincent des dents serrées comme des mains que tes mains étranglent la couleur dans tes yeux cernés soudain si soudain seuls si étrangers que tu eus rongé que tu as rongé que tu ronges l'article que l'ombre de ton ombre onde ombrage même cela tout cela se projette ce autour de toi



 

2 commentaires:

  1. Une impression ou elle tourne de plus en plus expérimentale ton affaire?

    RépondreSupprimer